ACTUALITE  de L'ETRANGER et des COLONIES

Extraits de "Echo Paroissial de La Crèche, Breloux et Chavagné" - années 1909 à 1912
Rubrique " CHRONIQUE DES EVENEMENTS DU MOIS"
Le mois correspond au mois de parution


Décembre 1909 Un anarchiste espagnol, Ferrer ayant été condamné à mort dans son pays pour excitation à l'assassinat et au pillage, les ennemis de l'Eglise essaient de soulever l'opinion publique contre le pape et le Clergé (...) des manifestations violentes ont lieu dans les principales villes. A Paris (...) on tue un gardien de la paix et on attaque un prêtre, tous deux bien innocents de la mort de l'anarchiste espagnol.
Janvier 1910 On fête à Rome le 25ème anniversaire du sacre épiscopal du Souverain Pontife. Le Saint-Père (...) encourage les Évêques de France à continuer de défendre intrépidement, comme ils le font, l'âme des petits enfants que l'on veut déchristianiser.

Le jeune roi du Portugal fait un voyage à Londres et à Paris où il reçoit un chaleureux accueil.

Février 1910 Des combats meurtriers ont été livrés dans le Sud-Africain où nos troupes comptent une vingtaine de tués.

De terribles inondations en Espagne et en Portugal causent de graves dégâts.

Avril 1910 Les élections anglaises, sans assurer la majorité aux conservateurs, leur ont donné une belle victoire. Ils gagnent plus de 100 sièges.
Mai 1910 Dans un village de Hongrie, le feu a pris dans une salle de bal. 350 personnes ont été brûlées vives. Soyons toujours prêts à paraître devant Dieu.

Une entente entre la Russie et l'Autriche semble voir assurer la paix dans les Balkans

Juin 1910 Le roi d'Angleterre, Edouard VII, est mort le 6 mai après une courte maladie. (...) Il se montrait, quoique protestant, d'une grande bienveillance pour les catholiques de ses États.
Juillet 1910 (...) le Souverain Pontife publie une remarquable Encyclique condamnant les erreurs du modernisme et l'école neutre.

Un tremblement de terre a de nouveau causé des désastres et des victimes dans le sud de l'Italie.

Les élections belges du 22 mai maintiennent les catholiques au pouvoir. Le nombre de voix qu'ils ont obtenues est considérablement accru, bien que leur majorité à la Chambre soit diminuée.

Août 1910 En Allemagne, une campagne violente a été menée contre le Souverain Pontife par les protestants qui voudraient ressusciter la lutte contre Rome et l'Eglise catholique.

En Espagne, le ministère prend contre les Ordres religieux des mesures de persécution qui soulèvent de nombreuses protestations de la part des évêques et des catholiques espagnols.

Octobre 1910 Un magnifique congrès eucharistique a eu lieu à Montréal, au Canada, (...) et une foule immense de catholiques ont pris part à ces splendides manifestations de foi et de piété.
Novembre 1910 Le franc-maçon juif Nathan, maire de Rome, ayant, dans un discours public, proféré d'ignobles insultes contre le Pape et la doctrine de l'Eglise, le Saint-Père a protesté contre ces injures par une lettre énergique au Cardinal-Vicaire. De tous les pays, de nombreuses adresses de respect et de soumission ont été envoyées au Souverain Pontife à cette occasion.

En Espagne, les catholiques, par des manifestations grandioses, ont condamné la politique anticléricale du gouvernement.

Une révolution a éclaté au Portugal. la marine et l'armée ont fait cause commune avec les républicains. La monarchie a été renversée et la république proclamée. (...)
Le nouveau gouvernement a inauguré son pouvoir en persécutant les religieux et le clergé. La résidence du nonce du Pape a été envahie. Les congrégations religieuses ont été expulsées; des prêtres ont été arrêtés, maltraités; quelques uns ont été tués. C'est le triomphe de la Franc-Maçonnerie au Portugal.

Décembre 1910 Le nouveau gouvernement portugais expulse du Portugal toutes les congrégations religieuses à l'exception des Petites-Sœurs des Pauvres. Il décrète l'institution du divorce, par simple consentement mutuel.

En Espagne, le gouvernement fait voter la loi dite "du cadenas" qui interdit l'établissement de toute nouvelle association religieuse. C'est une mesure vexatoire contre laquelle le Souverain Pontife s'est énergiquement élevé.

Mars 1911 La peste fait d'épouvantables ravages dans la Mandchourie et menace les frontières de la Chine et de la Russie.
Avril 1911 Un décret est publié qui porte application de la loi de la Séparation de l'Eglise et de l'Etat dans les colonies françaises. C'est la persécution contre les catholiques qui continue.

M. Jonnart, donne sa démission de gouverneur général de l'Algérie. Il explique qu'il se retire à cause de l'orientation contraire à tous les intérêts du pays que semblent annoncer les derniers votes de la Chambre.

Le gouvernement du Portugal poursuit sa politique antireligieuse, en molestant les évêques et les prêtres fidèles à leurs devoirs.

Mai 1911 La guerre recommence au Maroc. La France, ne cédant pas sur ses droits, entre vigoureusement en campagne, par l'envoi de 12 à 15.000 hommes
Juin 1911 L'anarchie la plus complète règne au Maroc. Le gouvernement français envoie d'importants renforts de troupes. La méhalla de Brémond entre à Fez. Mais la situation reste critique. La nécessité de bloquer et de ravitailler la ville en armes et en munitions s'affirme de plus en plus. Les tribus redoublent d'audace, et l'on redoute, à Fez, une insurrection de la population urbaine, causée par la famine.

En Turquie, le mouvement dirigé contre la Franc-Maçonnerie prend tous les jours plus d'intensité. Les Loges maçonniques de Constantinople ont été fermées.

Juillet 1911 La campagne du Maroc continue. Nos troupes sont entrées à Fez. Malgré quelques attaques se produisant encore, la situation paraissait s'améliorer, lorsque survint un conflit franco-espagnol, lequel sera sans doute solutionné par la continuation des relations amicales entre les deux pays.

Le Pape condamne par une Encyclique la loi de séparation portugaise.

Août 1911 Malgré les représentations de la France, l'Espagne envoie des troupes au Maroc. Quelques jours après, l'Allemagne envoie la canonnière "Panther" dans le port d'Agadir. Cette démarche a un retentissement énorme, créant une situation très grave. Des pourparlers sont engagés entre le gouvernement français et le gouvernement allemand.

L'Assemblée Nationale portugaise proclame solennellement la république et déclare déchue et bannie la dynastie de Bragance.

A Madrid, sous la présidence du légat du Pape, se tient avec une grande solennité le Congrès eucharistique international. Il est clôturé par une magnifique procession du Saint-Sacrement dans les rues de la ville (...).

Septembre 1911 Des conversations diplomatiques sont engagées entre les gouvernements français et allemand, au sujet des incidents du Maroc; elles se poursuivent lentement. On espère de tous côtés une conclusion satisfaisante.

Un immense incendie détruit, à Constantinople, plusieurs quartiers, dix mille maisons, monuments et boutiques.

Des grèves éclatent à Londres et à Liverpool, parmi le personnel des chemins de fer et des transports. A Liverpool, la police et la troupe chargent, les grévistes ripostent. Nombreux morts et blessés.
La grève générale des chemins de fer a été votée mais sans résultat.

Le choléra fait des victimes en Turquie et en Italie. Plusieurs cas suspects sont constatés à Marseille, mais sans gravité. On prend des mesures sanitaires.

Octobre 1911 Les pourparlers franco-allemands se continuent lentement. Les demandes de l'Allemagne semblent devenir moins exigeantes, et l'on croit de plus en plus à un accord pacifique.

En Angleterre, les grèves occasionnent des troubles très graves. La police et la troupe chargent les manifestants qui ripostent à coup de projectiles. Néanmoins, sur l'initiative du Gouvernement, les Compagnies et leur personnel signent un arrangement.

Novembre 1911 Les pourparlers franco-allemands se poursuivent toujours, mais lentement. Néanmoins, on s'achemine vers une solution. Le 11 octobre, un accord est conclu entre la France et l'Allemagne, en ce qui concerne la question du Maroc. Quant aux négociations au sujet du Congo, elles sont de nouveau reprises.

M. Stolypine, président du Conseil des Ministres de Russie, est tué par un juif révolutionnaire, nommé Bogroff, qui tire sur lui deux balles de revolver. M. Stolypine meurt des suites de ses blessures. Son assassin est arrêté, jugé par la Cour martiale et condamné à être pendu.

Une grève générale, qui prend aussitôt des allures révolutionnaires, éclate en Espagne. des troubles graves se produisent à Saragosse et à Valence.

La guerre que l'on pressentait depuis quelques temps entre l'Italie et la Turquie, est déclarée. Les premières hostilités ont lieu devant Tripoli, qui est bombardé et qui se soumet.

Décembre 1911 Les pourparlers franco-allemands qui duraient depuis si longtemps aboutissent en fin à un accord, qui règle la situation de la France au Maroc et la cession à l'Allemagne de territoires français au Congo.

Les Italiens s'emparent de Tripoli. mais les Turcs se défendent énergiquement, contrecarrant les efforts italiens, malgré le décret officiel annexant la Tripolitaine à l'Italie.

La Chine traverse une crise sans précédent, et dont l'intérêt devient mondial. Le mouvement insurrectionnel s'accentue de jour en jour, plusieurs grandes villes tombent au pouvoir des révolutionnaires, et les troupes impériales sont battues à diverses reprises. Le gouvernement, trop faible, cède à la révolution.

Janvier 1912 En Chine, les révolutionnaires gagnent toujours du terrain. Nankin est assiégée par eux et bombardée. La situation s'aggrave en Mandchourie.

La guerre italo-turque se continue sans faits bien importants.

A la Chambre des Communes, sir Edward Grey, ministre anglais des Affaires Etrangères, prononce un discours sensationnel, où il déclare que la base inébranlable de la politique anglaise consiste plus que jamais dans la triple entente cordiale.

Février 1912 Plusieurs entrevues ont lieu à Madrid, entre le Ministre des Affaires Etrangères et les ambassadeurs de France et d'Angleterre, au sujet des pourparlers relatifs au Maroc (...) Mais la question n'avance guère et menace d'être longtemps en suspens.

Sun Ya Tsen est proclamé, à Nankin, président de la nouvelle république chinoise.

La guerre entre l'Italie et la Turquie continue sans grands combats.

Mars 1912 Les élections au Reichstag allemand se déroulent dans le calme. mais les socialistes remportent une victoire éclatante (...). Le centre catholique résiste assez bien.

L'arrestation de 2 navires postaux français par les Italiens, crée entre la France et l'Italie un sérieux incident. la France, avant tout pourparlers, exige la remise des 29 infirmiers turcs débarqués à Cagliari du vapeur "manouba" par les ordres des autorités italiennes. (...) Les 29 infirmiers turcs sont, en effet, quelques jours après, remis à la France.

De très sérieuses grèves sévissent en Belgique, en Angleterre et aux Etats-Unis.

Un sous-marin anglais coule à Portsmouth, par suite d'un collision et fait 14 victimes.

Le gouvernement portugais sévit arbitrairement contre plusieurs évêques.

A San Remo, plusieurs enfants s'amusent sur un trottoir; celui-ci s'affaisse subitement et entraîne dans la mer une trentaine d'enfants. On retire 7 cadavres.

En Chine, la situation s'aggrave de plus en plus. L'empereur abdique. Youan Chi Kaï s'est proclamé organisateur de la République.

 

 

retour haut de page

Avant-propos Actualité Etranger
Actualité France Colonies
Education Illustrations
Moeurs - Famille Morale
Progrès techniques Récréations
Courrier Accueil