Le tourteau fromagé


Les tourteaux sont connus depuis longtemps. Ils étaient réservés, jusqu'à une époque récente (vers 1960) aux grandes fêtes, à Pâques, pour marquer le renouveau du printemps, lorsque les petits chevreaux étaient vendus et que le lait était frais - à la Pentecôte - aux repas de noces, et, à cette occasion, on les préparait en commun les jours précédant le mariage. On ne faisait jamais de tourteaux en hiver, les chèvres n'ayant plus de lait.

L'origine semble remonter au 19ème siècle, à Ruffigny disent les habitants de Ruffigny.

Il était de coutume de préparer des tartes au fromage de chèvre. Ces gâteaux étaient cuits dans des fours de ferme. Il arriva qu'un de ces gâteaux fut oublié dans le four. Quant il fut récupéré, son volume avait fortement augmenté et la croute en était bien noire. La cuisinière voulut le jeter mais, finalement, elle le donna à ses voisins. Ceux-ci coupèrent le gâteau et s'aperçurent que l'intérieur non seulement n'était pas brûlé mais en plus, il était fort moelleux et savoureux.
Le tourteau fromager était né mais sa fabrication, dépendante de nombreux paramètres, dont la température de cuisson et la qualité du fromage, n'est pas des plus facile.

Ce produit régional, aujourd'hui connu dans toute la France, est surtout fabriqué dans les régions de La Mothe, de Brioux/Boutonne et dans celle de Lezay.

le tourteau

Préparation du tourteau avant la noce

Première commercialisation du tourteau fromagé (la Mère Bobèche)

Mme Amélie Thibaudault habitait Ruffigny. Elle était née en 1876 à Fenioux.
Elle fut la première à commercialiser le tourteau fromagé, dessert spécifique de notre région, fait à base de fromage blanc de chèvre.

Le tourteau, gâteau de mariage

Le mariage à Jacquet Lhoumiâ

sommaire Industrie - sommaire Villages - sommaire général