Cochon et relations de voisinage


3 cartes postales, dessinées par C.Lestin au début du siècle, et qui illustrent le rôle important que jouait le cochon dans la relation d'une famille avec ses voisins.

cartes postales prêtées  par M. et Mme Nicolas.


jalousie.JPG (17805 octets)

Au village - Jalousie

Texte - La Reingearde a marié sa feille sans nous invité; et bein, quand y tuerons nout' goret, y dounerons un grand r'pas nous atout et a peura s'brousse l'ventre. Y'inviterons pressoune !

Traduction : Nous ne fûmes point invités au noces de la demoiselle Ringeard. Eh bien, quand nous réaliserons notre plus-value porcine, nous  ferons un cocktail mais sans lancer d'invitations !

A noter, sur le dessin, le portillon ouvert devant la porte principale. Ce portillon servait à empêcher les poules de rentrer dans la maison et les petits enfants de sortir dans la cour.

tuerie.JPG (21629 octets)

Au village -
Jacquet Lhoumiâ tue son cochon

Texte :
La vieille Madeluche - Eto pas d'moun avis Lizet ? Avec une sardine quemme thieu, on peurait passé un bon carême, voui !!!
Le voisin Lizet - Vous avez réson, merroisse Madeluche. Olè t'une belle pièce. Les boudins devront être biâs. Tâchez d'peindre une boune mesure !!

Traduction :
Mamie Madeleine - n'êtes vous point de mon avis, monsieur Louis ? Avec une telle bête, nous ne devrions point souffir de malnutrition !!!
Monsieur Louis - Vous avez raison, chère amie. C'est une belle bête. Les boudins devraient être de belle taille. Avez-vous un outil adapté pour les mesurer  ?

Le voisin Louis, toujours là pour faire la remarque grivoise ...

La sardine fait référence au poisson, plat du jour de carême.

repboudins.JPG (21439 octets)

Au village - Le repas de boudins
Au régal chez Jacquet Lhoumiâ

Texte :
Le Chanteur - Y ai deux grands bus dans moun établle,
Deux grands bus bians marqués de roux
...........................
Un jeune amoureux -- Bouets don pas tant, Lisette,
Tu vas t'mettre en pompette !
Le vieux Lhoumiâ (apportant les bouteilles) - Bouévez un bon cot, mes enfants : y en ai là deux bouteilles de dare les fagots, thi per sûr vous réchauffrant l'pirot !

Traduction :
Le Chanteur - J'ai deux grands boeufs dans mon étable
Deux grands boeufs blancs tachés de roux
-----------------
Un jeune amoureux - ne bois donc pas tant, Louisette, tu vas être ivre !
Monsieur Lhoumiâ (apportant les bouteilles) - Buvez mes amis : j'apporte deux bouteilles de ma réserve spéciale, elles vous donneront du plaisir à les boire !

- "régal" ou "rigal" : repas lors de la tuerie du cochon. A noter que, contrairement à ce que montre la carte postale, les hommes et les femmes n'étaient pas mélangés mais se tenaient chacun à un bout de la table

- Chanteur : lors de ces repas, toute personne, connue pour savoir chanter, devait le faire.

- "l'pirot" : ensemble du système digestif

.

retour haut de page - retour "Patrimoine" - sommaire général