Mme Amélie Thibaudault, dite "La mère Bobèche"
Première personne à commercialiser le tourteau fromager


sources : Mme H. Nicolas (02/2001) - Nouvelle république 8/08/1990


Mme Amélie Thibaudault habitait Ruffigny. Elle était née en 1876 à Fenioux.
Elle fut la première à commercialiser le tourteau fromager, dessert spécifique de notre région, fait à base de fromage blanc de chèvre.
Son surnom, "la mère Bobèche", vient de celui de son mari, violoneux et animateur de bals et autres assemblées. Bobèche était un pitre célèbre sous l'Empire et la Restauration, M. Thibaudault adopta lui-même ce sobriquet.

Développement du commerce du   tourteau fromager

Amélie Thibaudault, à la naissance de chacun de ses enfants, comme beaucoup de femmes de la campagne, allaitait un bébé de la ville voisine (Niort).
A l'occasion de la visite de la mère, pour honorer celle-ci, elle faisait des tourteaux fromagers.
Sur les conseils de l'une de ces dames, Mme Thibaudault commença à vendre ses tourteaux, d'abord aux familles de ses nourrissons, et à leurs amis. Devant le succès, elle se mit à faire les marchés, d'abord ceux de la Crèche, puis ceux de Niort.

Ces gâteaux étaient à présent cuits dans un four du modèle des fours de ferme, construit par son beau-frère, et capable de supporter les cuissons à haute température nécessaires pour assurer la réussite du gâteau.
Les fromages blancs de chèvre lui étaient apportés par le laitier, qui, lors de ses tournées journalières, ramassait le lait de vache pour la laiterie de La Crèche, dans les nombreuses petites fermes que comptaient les villages environnants. Toutes ces fermes avaient 2 ou 3 chèvres.

Mme Thibaudault emmenait ses fromagers dans sa brouette, de Ruffigny à la gare de La Crèche pour aller par le train jusqu'à Niort. De là, une brouette assurait le transport jusqu'aux halles. Elle venait aussi prendre l'autobus sur la place (que nous appelions le "plan") du village de François, toujours avec sa brouette qui, progrès oblige, fut remplacée par une automobile dans les années trente.

Mme Thibaudault dite "la mère Bobèche"

Qui dans le pays ne connaissait pas la "mère Bobèche", avec sa coiffe de La Crèche (la "piote"), qu'elle n'a jamais voulu quitter, aussi blanche que la nappe sur laquelle elle alignait les tourteaux fromagers, ainsi que les gâteaux secs, les tartes au fromage et les Pains de Savoie.

Le tourteau fromager

La fabrication s'était beaucoup développée et un des fils de "la mère Bobèche" ouvrit une boutique dans le Bourg de La Crèche. En 1963, c'est un boulanger de Saint-Pompain, M. Heuzè, qui s'installa à Vouillé et se lança dans la fabrication à grande échelle du tourteau fromager.

Les tourteaux étaient connus depuis longtemps. Ils étaient réservés aux grandes fêtes, à Pâques, pour marquer le renouveau du printemps, lorsque les petits chevreaux étaient vendus et que le lait était frais - à la Pentecôte - aux repas de noces, et, à cette occasion, on les préparait en commun les jours précédant le mariage. On ne faisait jamais de tourteaux en hiver, les chèvres n'ayant plus de lait.

Ce produit régional, aujourd'hui connu dans toute la France, est surtout fabriqué dans les régions de La Mothe, de Brioux/Boutonne et dans celle de Lezay

en savoir plus sur le tourteau fromager

sommaire Industrie - sommaire Villages - sommaire général